Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > La Cour d'appel d'Aix-en-Provence > Evènements et actualités > La mise en sécurité de la Cour d'appel et du TGI de Marseille

04 mars 2008

La mise en sécurité de la Cour d'appel et du TGI de Marseille

Classés en points sensibles de première catégorie par décision du 16 octobre 2004 du Secrétariat Général à la Défense Nationale, en raison notamment de l'hébergement des juridictions interrégionales spécialisées, la Cour d'appel et le TGI de Marseille ont mis en oeuvre une vaste opération de mise en sécurité de leurs sites.

Crédits photos: Aurélie Rossius

Grille de sécurité de palais Verdun

Dès le classement de ces deux sites judiciaires, sollicité par les chefs de Cour, une opération de mise en sûreté a été engagée sous l'égide des Chefs de Cour et de juridiction.

 

 

 

 

 



Sur les deux sites, l'opération de sécurisation a un double objectif : renforcer la sûreté interne et la sûreté périphérique.

Sûreté interne
: le contrôle des personnes et une limitation des circulations injustifiées au sein des juridictions passent par un aménagement des accès avec guichet unique d'accueil (pour réduire l'accès du public aux étages), un aménagement des zones de contrôle d'accès (tunnel à rayon X et portique de détection) et contrôle d'accès des zones sensibles avec lecteur de badges et vidéosurveillance.
Fouille par un agent de sécurité
Sûreté périmétrique : la protection périmétrique est assurée par un dispositif de vidéosurveillance des bâtiments.

Les sites d'Aix-en-Provence et de Marseille bénéficieront d'un dispositif de protection renforcée, compatible avec leur classement en point sensible de première catégorie.
L'accès aux bâtiments est soumis à un contrôle d'accès. Une détection systématique est réalisée. L'introduction d'objets dangereux, quelqu'ils soient, est interdite, sous peine d'éventuelles poursuites. Les bâtiments sont par ailleurs placés sous surveillance vidéo permanente.

pied de page