Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > Le Tribunal de Grande Instance de Toulon > RECONSTITUTION DE PROCÈS PAR DES LYCÉENS

10 mai 2011

RECONSTITUTION DE PROCÈS PAR DES LYCÉENS

AU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULON

C'est le vendredi 18 mars dans l'après midi, que devant une salle d'audience correctionnelle comble, une vingtaine d'élèves de terminale du lycée Notre Dame de Toulon ont pu restituer devant les chefs de juridiction, les fonctionnaires, les magistrats, les avocats du ressort, leurs parents, leurs enseignants et leur proviseur le procès qu'ils ont élaboré et préparé depuis la rentrée de septembre 2010.

La salle d'audience
La salle d'audience

Les élèves avaient imaginé un trafic de produits stupéfiants qui serait arrivé jusqu'aux portes de l'établissement, mettant en cause trois personnes. Ils ont, en fonction de leurs sensibilités et appétences pour telle ou telle fonction réparti les rôles de chacun entre quatre magistrats (le tribunal et le procureur) un greffier, un huissier, un témoin, trois prévenus et leurs avocats et aussi une escorte et un service d'ordre, le choix s'étant porté sur une procédure de comparution immédiate.

Avec l'aide efficace et active du professeur de philosophie et du professeur de français, des dialogues ont vu le jour et se sont enrichis. Ils ont été l'occasion, avant la représentation du 18 mars d'échanges riches et constructifs avec les magistrats du tribunal, un greffier, un avocat et le CDAD, sur des thèmes aussi variés que la mission de chacun, la chronologie du procès, ses équilibres, le droit de la preuve, le sens de la peine, mais aussi le mensonge, la prison, la liberté, et les missions de la justice.

Dans un premier temps, les élèves s'étaient déplacés au tribunal pour assister à une ou deux audiences correctionnelles, puis les professionnels se sont rendus à quatre reprises dans l'établissement scolaire pour " mettre en harmonie" la théorie et la pratique judiciaire, et mettre en application dans des conditions les plus proches possibles de la réalité judiciaire les dialogues élaborés, et leur chronologie.

Les acteurs du procès
Les acteurs du procès

Cette façon de procéder qui a rendu les élèves créateurs de leur procès, et seuls acteurs de leur scénario et de leurs rôles, et qui a circonscrit les professionnels du droit à la seule place de sachants qui conseillent, recentrent ou orientent les travaux des élèves sur la réalité judiciaire permet un investissement de tous particulièrement riche et dynamique.

Le bénéfice est également certain pour la juridiction, qui, à travers le regard de ces jeunes, peut voir de l'extérieur les métiers qu'elle exerce et peut mesurer concrètement les images véhiculées par l'institution.

L'enjeu est au fond aussi , à partir de cette rencontre privilégiée entre l'éducation nationale et la justice, d'inscrire dans le paysage social culturel et économique de ces jeunes la "régulation par le droit", qui constitue un outil de cohésion sociale incontournable, peu ou pas enseigné, pas toujours bien connu d'eux, et de permettre, à ces citoyens en puissance, de prendre conscience qu'ils sont aussi des sujets de droit en capacité de le comprendre, de le respecter, voire de l'exercer.

Un prévenu et son service d'ordreUn avocat à la barre
Un prévenu et son service d'ordreUn avocat à la barre

 

 

Crédits photos : Lycée Notre Dame de TOULON

pied de page